Les bienfaits du portage

Lorsque le petit d’homme vient au monde, il se trouve totalement dépendant de ses parents, “un bébé seul n’existe pas” (Winnicott).

Il a alors besoin d’évoluer dans un environnement relationnel suffisamment satisfaisant. Pour ce faire, il est indispensable de répondre à son besoin inné de proximité physique. 

Un bébé a besoin des bras de ses parents, il s’agit d’une nécessite pour lui de se sentir sécurisé, contenu, bercé, apaisé…

Et pas d’inquiétude!! Il ne s’habituera pas aux bras, comme on peut souvent l’entendre MAIS il s’habituera à recevoir l’amour et le réconfort dont il a besoin et pourra alors développer une véritable relation de confiance vis à vis de son/ses parent/s et en lui-même! (« si on me répond lorsque j’en exprime le besoin, c’est que j’ai de la valeur, que je compte »). 

C’est ensuite sur la base de cette confiance que le bébé pourra ensuite explorer son environnement sans craintes: l’enfant sera en mesure d’explorer son environnement si et seulement si, il se sent sécurisé. Autrement dit, plus on va répondre (adéquatement) aux besoins de sécurité affective de son bébé, plus il sera indépendant et autonome dans ses futures explorations (et non l’inverse!)

Alors, n’hésitez pas en user et en abuser 😉 (toujours à la demande de l’enfant bien évidemment).

Bénéfices pour le bébé:

  • S’inscrit dans une continuité naturelle de la grossesse
  • Permet à bébé d’adopter une position parfaitement naturelle pour lui (assis-accroupi) avec un parfait maintien de la colonne vertébrale
  • permet de répondre au besoin de sécurité affective de bébé (moins de pleurs)
  • Favorise l’attachement ainsi que l’allaitement (stimule la lactation)
  • permet de soulager les douleurs de bébé en favorisant la digestion, l’évacuation de l’air dans le système digestif et la diminution des problème de reflux)
  • permet de diminuer les pleurs de bébé (peut aider à calmer les pleurs du soirs)
  • Stimule le système vestibulaire (sens du l’équilibre) et la tonicité musculaire)
  • Permet au bébé d’assouvir sa curiosité naturelle pour le monde qui l’entoure tout en restant sécurisé contre son parent

Bénéfices pour le parent:

  • Permet une totale liberté de mouvement et de déplacement (bras libres), tout en respectant le rythme de bébé qui peut dormir contre son parent en toute quiétude
  • Permet de se sentir rassuré et apaisé avec son bébé tout contre soi
  • Permet de répondre rapidement aux besoins de son bébé
  • Facilite l’allaitement (selon les nouages, allaitement possible dans l’écharpe en toute discrétion)
  • Plaisir pour le parent: sentiment agréable et sécurisant (production d’ocytocine).
Les bienfaits du portage
Tableau récapitulatif téléchargeable gratuitement (format A4)

Le portage physiologique

Un portage est dit « physiologique » lorsqu’il permet au bébé de respecter sa physiologie. Il doit lui permettre d’adopter une posture qui consiste à garder l’enroulement du bas du dos lui permettant de se rassembler, et regrouper ses membres en flexion

Le portage à bras:

Porter, c’est d’abord porter aux bras; et il est essentiel de porter bébé en respectant sa physiologie naturelle. A la naissance, le nouveau né adopte une posture enroulée qui lui rappelle la position foetale dans le ventre de la mère: colonne vertébrale arrondie, genoux remontés. Un bébé porté dans les bras va alors tout naturellement se positionner ainsi: membres fléchis, accroupi, bassin basculé et dos complètement arrondi. Il est alors souhaitable de l’aider à se rassembler; lui permettant alors de se sentir contenu et pleinement sécurisé.

Afin de respecter cette position lors du portage à bras, il est nécessaire de maintenir l’enfant par sa base (main sous le sacrum) afin de favoriser son enroulement. Cela va également permettre à l’enfant de se sentir acteur de son portage et de pouvoir agripper le porteur à sa convenance.

Pour le soulever tout en douceur: un soutien au niveau des fesses et l’autre sous la nuque, afin de le ramener délicatement contre le porteur.

A l’inverse, on évitera de soulever le bébé sous les aisselles, ou de l’agripper de part et d’autre des bras comme je le vois très fréquemment faire en crèche. Cela va non seulement l’insécuriser, mais aussi provoquer un étirement prématuré au niveau de la colonne vertébrale.

Enfin, avant de porter un bébé, il est nécessaire de l’y préparer en établissant un contact visuel et en verbalisant ce que nous nous apprêtons à faire. Le geste doit être doux et lent. Au moment de déposer bébé, de la même manière, il s’agira de le prévenir et d’accompagner le mouvement jusqu’au bout et tout en douceur.

Prendre le temps d’être bien à l’aise avec le portage à bras me semble être un préalable essentiel avant d’utiliser un moyen de portage.

Portage en écharpe ou porte-bébé physiologique:

Pour une bonne position de portage physiologique et sécuritaire:

  • Bébé suffisamment haut (« à portée de bisous »)
  • Membres fléchis et regroupés vers le centre du corps
  • Genoux à la hauteur du nombril
  • Bassin basculé en avant
  • Bas du dos bien arrondi
  • Position de la tête dans l’axe de la colonne
  • Tête non coincée dans le tissus
  • Pieds en dehors de l’écharpe
  • Voies respiratoires bien dégagées

Moyens de portage physiologiques:

Le choix d’un moyen de portage est très personnel et dépend de plusieurs facteurs: la morphologie du porteur, celle du bébé, les préférences en terme de texture, de soutien, l’utilisation, le prix… L’idéal est de prendre un cours auprès d’une monitrice de portage afin de se familiariser avec les nouages et essayer différents modèles avant d’investir.

Voici les moyens de portage les plus courants: (je vous propose ici quelques modèles/ marques que j’ai pu tester, pour vous donner un aperçu; Mais il en existe encore bien d’autres…)

  • L’écharpe tissée: (tissage jacquard, sergé-simple, sergé-brisé, sergé-croisé, sergé-diamant…) Différentes longueurs à choisir en fonction des nouages à effectuer (de 2,70m à 5,20m de longueur et 70 cm de large en moyenne). Permet un serrage pli par pli pour un ajustement optimal sur le corps de l’enfant, très évolutive (peut s’utiliser dès la naissance et pour les bambins) et permet une très grande variété de nouages possibles (ventral, latéral dorsal). Très de grande fourchette de prix…
  • L’écharpe extensible: (maille tricotée) écharpe enveloppante; bébé doit être soutenu par au moins 2 couches de tissus donc tient relativement chaud, permet d’effectuer un nouage (dit de base) au préalable avant d’installer bébé; utilisable dès la naissance, l’élasticité du tissus peut rendre plus compliqué le portage à partir d’un certain poids.
  • Le sling: écharpe courte avec 2 anneaux à l’une des extrémités. Installation rapide, bon soutien zone par zone, utilisable dès la naissance.
  • Le Mei-tai: inspirés des porte-bébé asiatiques. Facile à utiliser, bon compromis entre l’écharpe et le porte bébé, confortable pour le porteur, permet un portage ventral, latéral ou dorsal, utilisable dès 4 mois. (J’ai beaucoup utilisé et apprécié le MidTaï de chez LLA avec mon fils; excellent rapport qualité prix).
  • Le porte-bébé « préformé »(ou porte-bébé hybride): utilisation très simple car ne nécessite aucun nouage, l’ajustement est donc moins optimal que dans une écharpe de portage. La plupart de ces porte-bébés ne sont utilisables qu’à partir de 4 mois environ, pour ne pas forcer l’écartement naturel des jambes. SAUF certaines marques, qui peuvent être utilisées dès la naissance, comme le Porte-bébé NEO de Néobulle (un porte-bébé que j’apprécie beaucoup et que je conseille régulièrement en crèche -> 1ère photo.)
  • Le pagne: portage traditionnel originaire d’Afrique composé d’une toile de coton appelée WAX, de forme rectangulaire se nouant au niveau de la poitrine et de la taille. Le bébé est porté au dos et bas. Il est possible de porter en pagne dès lors que l’écartement naturel des hanches le permet (donc pas avant 4/5 mois).
print

Laissez-moi un commentaire ! je vous répondrai !

Navigate