« Tu lui donnes de mauvaises habitudes! »…

« Tu lui donnes de mauvaises habitudes » m’a t-on dit récemment…

Alors OUI, je lui donne plein de “mauvaises habitudes”, et pire, non seulement je les assume pleinement mais surtout je les revendique: portage intensif, allaitement à la demande (et pas seulement à des fins nutritives), cododo, réponses rapides et régulières aux pleurs de mon bébé…

Je porte mon bébé (bras/écharpe/porte-bébé physiologique) dès qu’il en exprime le besoin: 

◊ #IDEES REÇUES: « tu vas l’habituer aux bras », « tu vas le rendre dépendant et moins autonome », « tu vas en faire un petit capricieux », « tu vas le rendre craintif »… 

♥ #REALITE: Lorsque le bébé humain vient au monde, il se trouve totalement dépendant de ses parents, “un bébé seul n’existe pas” (Winnicott). Il est alors indispensable de lui offrir un environnement relationnel suffisamment satisfaisant en répondant notamment à son besoin inné de proximité physique. C’est une nécessite pour le bébé qui ne peut absolument pas s’apaiser seul. 

Le bébé ne va pas s’habituer aux bras, il va s’habituer à recevoir l’amour et le réconfort dont il a besoin et va alors pouvoir développer une véritable relation de confiance vis à vis de son/ses parent/s et en lui-même! (« si on me répond lorsque j’en exprime le besoin, c’est que j’ai de la valeur, que je compte »). C’est sur la base de cette confiance que le bébé va ensuite pouvoir partir explorer son environnement sans crainte: l’enfant sera en mesure d’explorer son environnement si et seulement si, il se sent sécurisé. Autrement dit, plus on va répondre (adéquatement) aux besoins de sécurité affective de son bébé, plus il sera indépendant et autonome dans ses futures explorations. 

Pour aller plus loin sur la question de l’attachement: http://babybaboo.com/education/comprendre-les-bases-de-lattachement/

D’autre part, le portage présente de nombreux bienfaits et avantages:
Pour le bébé:
  • S’inscrit dans une continuité naturelle à la suite de la grossesse
  • Permet à bébé d’adopter une position parfaitement naturelle pour lui (assis-accroupi) avec un parfait maintien de la colonne vertébrale
  • Permet un peau à peau contre le cœur du parent (régulation équilibre interne et température du bébé grâce au peau à peau et sentiment de sécurité) 
  • Permet de répondre au besoin de sécurité affective de bébé (moins de pleurs)
  • Favorise l’attachement ainsi que l’allaitement (stimule la lactation)
  • Permet de soulager les douleurs de bébé en favorisant la digestion, l’évacuation de l’air dans le système digestif et la diminution des problèmes de reflux
  • Permet de diminuer les pleurs de bébé (peut aider à calmer les pleurs du soir)
  • Stimule le système vestibulaire (sens de l’équilibre) et la tonicité musculaire
  • Permet au bébé d’assouvir sa curiosité naturelle pour le monde qui l’entoure tout en restant sécurisé contre son parent.
Mais aussi pour les parents:
  • Permet une totale liberté de mouvement et de déplacement (bras libres), tout en respectant le rythme de bébé qui peut dormir contre son parent en toute quiétude
  • Permet de se sentir rassuré et apaisé avec son bébé blotti tout contre soi
  • Permet de répondre rapidement aux besoins de son bébé
  • Facilite l’allaitement (selon nouages, allaitement possible dans l’écharpe en toute discrétion).
  • Plaisir pour le parent: sentiment agréable et sécurisant (production d’ocytocine)

Je ne laisse jamais mon bébé pleurer seul:  je réponds systématiquement à ses appels et je l’accompagne:

◊ #IDEES REÇUES: « ce sont des caprices”, « il te manipule”, « ça va lui faire les poumons », « ça va forger son caractère et lui apprendre à être plus autonome »… 

♥ #REALITÉ: Un bébé qui pleure exprime un besoin fondamental de recherche de proximité auquel il est indispensable de répondre. Un bébé ne pleure jamais pour rien. C’est par ses pleurs qu’il nous informe de son état et nous signale son besoin. Les pleurs ont donc une véritable fonction chez le bébé et pas des moindre: la survie de l’espèce. 

Ces pleurs peuvent exprimer:  des émotions et une demande de réconfort (inquiétude, peur, colère, fatigue, énervement…); des besoins (d’affection, de jeu, de calme, de sécurité, de confort, de câlins, de réconfort, d’attention, de changer de position, de repos, de sommeil, d’être bercé, ou exprime son ennui…); des besoins physiologiques (faim, soif, chaud, froid, couche sale…); ou encore des douleurs. 

Le bébé, du fait de son immaturité n’est absolument pas capable de s’apaiser seul. Il est donc indispensable que l’adulte lui apporte une réponse suffisamment satisfaisante afin de lui permette de réguler son équilibre interne. Quant à l’autonomie, elle ne pourra s’élaborer que sur la base d’un sentiment de sécurité, qui, pour se développer nécessite que l’adulte réponde rapidement, et de façon appropriée aux besoins exprimés par le bébé, notamment par ses pleurs.

Si l’on ne répond pas à ses appels, le bébé risque progressivement de se couper de ses émotions et cesser de pleurer. Il deviendra très “sage”, silencieux, oui, mais à quel prix?!… Il aura intériorisé le fait qu’il ne peut rien attendre de l’autre en cas de détresse et qu’il n’est pas utile d’exprimer ses émotions… 

“Si on laisse un bébé hurler dans sa chambre : – Un afflux important d’hormones réactives au stress envahit son cerveau – Son cerveau cesse de secréter des opioïdes (des hormones qui procurent une sensation de bien-être) – Ses mécanismes de réponse au stress peuvent réagir au moindre stimulus – Les voies de transmission de la douleur sont activées dans son cerveau, comme s’il était blessé physiquement. ” (Margot Sunderland) 

Article sur le sujet: http://babybaboo.com/education/laisse-le-pleurer-surement-pas/

Quant à la notion de « caprices » je vous invite à prendre connaissance de cet article afin de mieux comprendre le développement cérébral de l’enfant et la gestion des émotions… http://babybaboo.com/education/comprendre-et-accompagner-les-emotions-de-lenfant/

Je dors avec mon bébé, autrement dit on pratique le cododo: 

◊ #IDÉES REÇUES: « le cododo est dangereux pour le bébé », « ça augmente le risque de MSN »,  « il va s’y habituer et n’arrivera plus à dormir seul »… »

♥ # RÉALITÉ: la pratique du cododo existe quasiment dans toutes les cultures à travers le monde (Afrique, Asie), et ce, depuis les débuts de l’humanité… Elle est également bien plus répandu qu’on ne le pense en occident, mais moins assumée par peur du qu’en dira t-on, justement à cause de ce type d’idées reçues tout aussi culpabilisantes que FAUSSES…  

Pourquoi faire ce choix du cododo?

Parce qu’il permet:  
  • de répondre rapidement aux besoins du bébé
  • de renforcer le lien d’attachement
  • de procurer une sécurité affective et de rassurer bébé qui sent et entend sa maman toute proche
  • une excellente transition entre l’environnement sécurisant et enveloppant du ventre de maman et le dodo seul dans le grand lit de sa chambre.
  • de simplifier l’allaitement/ stimuler la lactation et limiter la fatigue
  • de rassurer maman qui peut garder un oeil sur son bébé

« Le corps à corps ­sécurise l’enfant. Il l’aide à se construire, même durant le sommeil. Très vite, l’enfant qui pleure, et qu’on laisse pleurer apprendra à se taire. Mais ce n’est pas parce qu’il trouve en lui les ressources pour affronter son angoisse : il se tait parce qu’il sait qu’on ne répondra pas à ses cris.»  Boris Cyrulnik.

D’autre part, le cododo pratiqué dans le respect des consignes de sécurité de base ne présente strictement aucun danger, voire même, permettrait de réduire le nombre de mort subites du nourrissons, selon de nombreuses études.  

Règles de sécurité de base à respecter: 

⇒ un matelas ferme; pas d’oreillers/couverture/couette pouvant recouvrir la tête de bébé; ne pas trop couvrir bébé (pas plus de vêtements que ce que vous portez); température de la pièce n’excédant pas 18° et ne descendant pas sous la barre des 16°; pas de cigarettes dans la chambre (même en l’absence de bébé); ne jamais laisser bébé seul dans le grand lit (même qqes secondes); pas de prise de médicaments/drogues/alcool…

Quant à la question de l’habitude, la réponse va certainement vous paraître redondante mais elle s’inscrit toujours dans la même logique: après 9 mois lové au chaud dans le ventre de maman, le bébé va se sentir rassuré, apaisé et sécurisé par la proximité et le contact physique, les bruits de respiration et la chaleur de ses parents… Et donc, encore une fois, c’est en recevant toute la sécurité affective dont il a besoin que bébé pourra ensuite s’autonomiser et non l’inverse…  

A savoir que la pratique du cododo (ou co-sleepling) ne se limite pas au fait de dormir dans le même lit. L’utilisation d’un berceau co-sleeping (berceau collé au lit parental) est tout à fait possible également. Chaque parent doit choisir ce avec quoi il se sent le plus à l’aise…

Toutefois, la place d’un nouveau-né est indiscutablement dans la chambre parentale: “Imposer à un nourrisson de dormir sans les bruits de respiration de ses parents, sans l’odeur de sa maman, est une violence qui lui est faite au nom de la tranquillité de l’adulte. La séparation précoce ne conduit pas vers l’autonomie mais vers la peur de l’abandon et la dépendance relationnelle. L’autonomie s’élabore sur un sentiment de sécurité”… (Isabelle Filliozat). 

Pour retrouver mon article plus complet (avec références) dans lequel je répond à un certain nombre  d’inepties diffusées sur le cododo, c’est par ici ⇒ http://babybaboo.com/education/cododo-ma-reponse-au-magazine-parent/

Les tétées sont à la demande (et pas seulement à des fins nutritives)

Aujourd’hui je pense que tout un chacun est d’accord pour dire que l’allaitement maternel est sans conteste l’alimentation idéale du bébé humain, en lui apportant les vitamines, sels minéraux, oligoéléments, sucres, graisses, protéines, dont il a besoin pour une croissance, une santé et un développement optimal, le tout en justes quantités; tout en renforçant les défenses immunitaires de bébé.

Mais, il permet aussi de favoriser le lien d’attachement par le contact peau à peau et la sécurité affective qu’il apporte au bébé, et, possède de véritables propriétés apaisantes, anxiolytiques, sédatives et antidouleurs, tout en répondant pleinement au besoin de succion du bébé.

C’est donc tout naturellement que je suis à l’écoute de mon bébé et lui offre la possibilité de téter quant il en exprime le besoin (et non sur des plages horaires pré-déterminées). Il prend le sein pour s’alimenter mais aussi et surtout pour remplir son réservoir affectif. 

NB: Je ne porte ici aucun jugement de valeur et respecte bien évidemment le choix de chaque maman de proposer à son enfant l’allaitement ou le biberon. Chacun doit rester parfaitement libre de ses choix. Je souhaite seulement que les mères soient suffisamment informées et accompagnées lorsqu’elles désirent allaiter et que l’on cesse toute désinformation au sujet de l’allaitement maternel.  

———————————

Pour conclure, OUI je donne à mon bébé l’habitude, au combien mauvaise (ironie), de trouver le réconfort et la sécurité affective dont il a besoin à mes côtés, moi, sa maman et figure d’attachement principale. Et quel message va t-il intérioriser? Je suis quelqu’un d’important, mes besoins comptent et je peux alors avoir confiance en moi et en l’autre… 🙂 

print

3 Comments

  1. Bonjour, Super article ! Je partage à 100 % vos idées. Ça serait surtout plus simple pour tous parents qui pratitquent le cododo, l’allaitement et la reponse reactive de nenpas ettê jugés. Oui, ce que je trouve dommage est d’avoir toujours à nous justicier. Bonne route

  2. Bonjour, j’ai lu vos articles concernant le portage.. je dois aller travailler dans a peut près 2 mois cad quand mon bebe aura 4 mois.. je compte le laisser à ma mère et je vais travailler 3-4 jours dans la semaine. J’allaite et je veux tirer mon lait. J’aimerai savoir si ça peut avoir bcp d impacts sur mon bebe? Car je donne le sein à la demande et porte bcp mon bebe.. ma mère est pleine d’amour et c pourquoi je m’inquiète moins même si je sais que rien le remplacera une mère..

    • Bonjour Mym,

      Je vous prie de bien de vouloir m’excuser pour ce délai de réponse! Je ne découvre votre commentaire que maintenant! (souci de notifications, visiblement…).
      Vous semblez avoir pleinement confiance en votre maman que vous décrivez pleine d’amour. Elle saura alors très certainement prendre soin de votre bébé et lui offrir toute la sécurité affective dont il a besoin 🙂 Vous pouvez proposer à votre maman de porter votre bébé en votre absence afin d’assurer un certaine continuité. Votre maman deviendra progressivement une figure d’attachement secondaire pour votre bébé. Si votre bébé se sent en sécurité et que votre maman répond adéquatement à ses besoins tout devrait très bien se passer 🙂
      Et pour les tétées, il se rattrapera très certainement quand il sera avec vous!

      Bon courage pour la reprise et n’hésitez pas à revenir vers moi si vous en ressentez le besoin…
      Bonne soirée,
      Delphine.

Laissez-moi un commentaire ! je vous répondrai !

Navigate